• 00ParentsGrandsParents2017Plus.jpg
  • 001LaLeadershipPlus.jpg
  • 01RomeoJulliette.jpg
  • 02Giulietta.jpg
  • 03Mestiere.jpg
  • 04GrandsParents.jpg
  • 05Genitori.jpg
  • 06Intelligente.jpg
  • 07Dinamiche.jpg
  • Defi02.jpg
  • Descrivere02.jpg
  • QuandoLaSfida.jpg

Vittoria Cesari Lusso

Docteure en psychologie - Professeure - Auteure  

Chemin de Cyrano 3
CH - 1009 Pully

Email : vcesari@worldcom.ch
Tel : +41 (0)21 729 58 45

Recherche

Mes principaux thèmes d’étude et de recherche sont

  • Apprentissage et changement à l´âge adulte : processus affectifs, cognitifs et identitaires; communication pédagogique.
  • Transitions et cycles de vie ; relations intergénérationnelles ; rôles des grands-parents
  • Nouvelles technologies de la communication et qualité de la vie relationnelle en famille
  • Communication école-famille
  • Leadership relationnelle des chefs d’établissement scolaire : défis et ressources
  • Processus et stratégies identitaires dans les contextes inter-pluriculturels

 

Projet de recherche 2019 - 2022 primé par la Fondation Leenaards le 28 novembre 2019:

Bien vivre sa retraite avec les autres. Engagements, compétences et qualité de vie à l’ère du lifelong learning

Equipe de recherche : 

Farinaz Fassa Recrosio (réquérante principale)
Pauline Mesnard, Université de Lausanne
Vittoria Cesari Lusso et Antonio Iannaccone, Université de Neuchâtel
Nathalie Muller Mirza, Université de Genève
Marion Repetti, Haute Ecole d’études sociales, Valais

Résumé

L’entrée dans la retraite constitue un temps de transition, qui marque le début d’une étape du parcours de vie parfois plus vulnérable que les autres du point de vue économique, social, psychosocial et de la santé. Mais elle peut aussi être l’occasion du développement de nouveaux engagements et compétences. Ce projet de recherche vise précisément à étudier une modalité particulière d’engagement des seniors retraité.e.s (les 65+), celle de l’engagement bénévole dans des associations, et ses effets éventuels sur la perception de leur propre qualité de la vie

Aujourd’hui en Suisse, la question de la « participation sociale » des seniors comme lieu potentiel pour favoriser la cohésion sociale et contribuer au nouveau « pacte intergénérationnel » se situe au cœur d’enjeux majeurs, politiques, économiques et existentiels. Pour autant, peu de connaissances scientifiques sont produites concernant les modes actuels d’engagement des seniors, les compétences qu’elles et ils mobilisent, construisent et transmettent dans le milieu associatif, et l’impact de leurs engagements sur la qualité de leur vie. Le point de vue des seniors sur ces questions a été peu sollicité, et leurs apports à l’ensemble de la société à ce sujet restent peu visibles. 

C’est pour combler ces lacunes que nous avons pour objectif dans cette étude d’examiner la façon dont, du point de vue des personnes elles-mêmes, l’engagement dans la vie associative a des répercussions sur différents plans : sur l’acquisition de nouvelles compétences et la mobilisation des compétences antérieures ; sur l’échange et le transfert de ces compétences dans d’autres sphères de leur vie et auprès d’autres personnes et générations ; et sur leur propre qualité de vie. En tenant compte des spécificités des parcours de vie et des insertions sociales, nous nous intéresserons également aux facteurs de contraintes, d’une part, et de facilitation d’autre part, observées dans l’expérience de l’engagement et le développement des compétences. 

De manière à rendre compte de la multidimensionnalité de ces phénomènes, nous avons choisi d’adopter un regard pluridisciplinaire qui articule une perspective sociologique et une perspective psychosociale. Nous prenons en compte en effet, d’une part, les enjeux sociaux, politiques et économiques que les changements en cours dans notre société induisent sur la vie à la retraite et l’engagement en milieu associatif pour les différentes catégories de seniors, et, d’autre part, les besoins, attentes et perceptions des personnes concernées. 

Pour répondre à notre objectif de recherche, nous adoptons une approche méthodologique compréhensive. Le dispositif de recherche prévoit la collaboration avec sept associations qui vivent et se développent grâce au travail des bénévoles seniors et qui sont insérées dans le tissu économique, politique, culturel, social et sportif des cantons de Vaud et du Valais. Quatre méthodes spécifiques seront utilisées pour le recueil de données : (1) la réalisation de focus groups auprès de 200 seniors actifs.ves dans ces associations; (2) le calendrier de vie pour documenter les articulations entre parcours de vie, engagements et compétences ; (3) des entretiens individuels auprès de 50 personnes sélectionnées à l’issue des focus groups ; (4) des observations lors des réunions entre différents partenaires associatifs afin de mettre en lumière d’éventuels écarts entre intentions et attentes, d’un côté, et dynamiques et effets observés dans la vie associative pratique, de l’autre. Le travail de recherche s’appuie également sur une perspective participative caractérisée par un processus de production de connaissances effectuée de concert avec les acteurs et actrices du terrain et basé sur une coopération entre milieu académique et société civile. L’équipe de recherche mobilisée a également certaines caractéristiques susceptibles de développer des connaissances originales et utiles dans le débat actuel. Ses membres ont non seulement des expertises complémentaires en termes conceptuels et méthodologiques dans le champ étudié, mais ils et elles sont également inséré.e.s de manière différente dans les âges de la vie, ce qui permet une plus grande cohérence et un élargissement des sensibilités intellectuelles. 

 Ce travail aboutira à mieux connaître quelles formes de lifelong learning (d’apprentissage tout au long de la vie) vivent concrètement les seniors dans leurs engagements quotidiens, ce que cela leur apporte d’un point de vue psychologique et social et en termes de qualité de vie, ainsi que ce que cela apporte à la collectivité. In fine, notre travail fera la lumière sur les contributions des seniors, aujourd’hui souvent peu visibles et peu reconnues, et alimentera le débat de société sur les 

Equipe de recherche

Projet de recherche 2015 - 2017 sur:

  • Nouvelles Technologiques de la communication et qualité de la vie relationnelle.
    Défis et ressources du point de vue des Grands-parents.

Réalisé avec le soutien de la Fondation Leenards et avec la collaboration des associations de grands-parents de Vaud et Neuchâtel.

Voir le Rapport final

Uni Neuchâtel Recherche
Université de Neuchâtel, janvier 2015, rédaction en équipe avec le professeur Antonio Iannaccone et la docteure Sophie Lambolez.

Film: http://www.leenaards.ch/prix/grands-parents-nouvelles-technologies-relations-proches/

Film: 3 séquences

 

© 2020 Vittoria-cesari-lusso